Mes chemins sauvages - Régis Cavignaux

vendredi 16 août 2013

Le peuple du chemin creux

Vous voulez en savoir plus sur la faune qui peuplent les champs et les forêts voire votre jardin, je vous propose de me suivre dans mes aventures naturalistes au gré des saisons et de mes découvertes.



DECOUVREZ LA FAUNE FRANCAISE AU FIL DES SAISONS
Les chemins creux  ainsi nommés parce que creusés par les roues des charrettes d’antan ; ils parcourent le paysage rural et guident le promeneur à travers les différents milieux naturels : étangs, prairies et forêts.
Régis CAVIGNAUX connaît bien tous ces chemins et vous invite à le suivre au gré de ses balades et des saisons pour découvrir la faune et ses secrets.


Vous connaissez les lions, les éléphants mais savez vous comment vivent les renards, les chevreuils ou les chouettes ? Connaissez vous le lérot ou la fouine qui habitent nos greniers et nos granges ?
Retrouvez les animaux de nos campagnes dans le livre d’un photographe naturaliste regroupant 25 années de notes et d’observations de la vie sauvage française.


Suivez la vie aventureuse de Mouna la renarde et les jeux de ses renardeaux, les rencontres avec le chat sauvage, les amours tumultueuses des crapauds, la danse des grèbes et la chasse de l’épervier ou du faucon.
Assistez à la naissance d’un papillon, laissez vous envoûter par le brâme des cerfs ou croisez les yeux d’or de la chouette chevêche.
Accompagnez le photographe dans ses découvertes et ses affûts au travers des photos et des textes riches en informations naturalistes et en anecdotes vécues.
Devenez témoin privilégié et vivez mois par mois au rythme du peuple du chemin creux.



Premier tome: Le printemps



Il est un chemin creux cher à mon coeur, un chemin que j'emprunte pour mes errances photographiques dans la campagne lorraine, j'en connais toutes les bosses, les ornières, les détours, les contours.


Au fil des années et des rencontres, j’ai fait la connaissance des nombreux habitants qui le fréquentent. J’ai appris à connaître les habitués des lieux mais aussi les hôtes de passage ou les pèlerins en quête d’un territoire. Les rencontres fortuites sont devenus rendez-vous au gré des saisons le long du chemin creux. J’ai fini par reconnaître certains animaux et par leurs donner des noms.
A l’image de toute société, le peuple du chemin a ses maraudeurs, brigands roublards et détrousseurs, toujours prêts pour l’embuscade : le renard et l’autour font partie de ceux là. Mon chemin a aussi ses seigneurs, le brocard couronné de velours ou le chat forestier aux yeux de jade mais je n’oublie pas tous les autres, petits ou grands  qui croisent parfois mes pas.
Ce livre se propose de vous faire partager mes rencontres pour découvrir le peuple des champs, des bois ou des étangs. Année après année, mes balades m’ont permis de photographier les acteurs de la vie sauvage dans l’intimité de leurs comportements. Chaque sortie me procure de nouvelles joies et vient enrichir mon livre d’images.  
Ce récit regroupe une vingtaine d’années de billebaude, d’observations et d’affûts. 
Alors, enfilez vos chaussures de marche et n’oubliez pas vos jumelles et appareil photo pour cette randonnée au cœur de la nature française.

D'autres infos sur 
www.regiscavignaux.com



Deuxième tome: L'été




Soyez les bienvenus dans le chemin creux. L’été est là et vous allez retrouver ceux que vous connaissez déjà, Mouna la renarde et ses petits, vous ferez plus ample connaissance avec Jade la chatte forestière, vous découvrirez bien d’autres habitants comme Dragi la chevrette, la chouette effraie, le pic vert ou le ver luisant.
Pas question de trainer au lit et il faudra se montrer matinal pour surprendre la faune. Un effort que vous ne regretterez pas et qui deviendra rapidement un plaisir. Ceux qui n’ont pas expérimenté la jouissance de se trouver dans la Nature au lever du jour, ne peuvent pas comprendre. Alors que la plupart des humains dorment encore, le bonheur de suivre le chemin encore sombre, de s’enfoncer dans le sous bois obscur avec l’impression d’être seul au monde. Témoin privilégié de la vie sauvage à la croisée de deux mondes, celui des nocturnes qui achèvent leur quête pour regagner leurs tanières ou leurs nids et celui de la lumière et de ses partisans qui ont déjà commencé leurs activités. Une trève fugace où le bruit des activités de l’homme est absent et où le concert des oiseaux explose dans toute sa pureté et sa diversité. Chaque oiseau a son ramage et la langue française associe un verbe à chaque chanteur. Marquez une pause et écoutez-les : le geai qui cajole, l’alouette qui grisolle, la mésange qui zinzinule, la crôule de la bécasse ou le pleupleutement du pic.
Quand le soleil paraît, il faut être prêt pour le spectacle qui ne manquera pas de s’offrir pourvu que vous soyez discret. Fondez-vous dans le décor et gardez vos sens en éveil pour ne pas passer à coté d’une rencontre aussi fortuite qu’inoubliable.
Lorsqu’il faudra rentrer, quitter le chemin creux pour regagner la route puis le village ou la ville : le monde des hommes ; vous souhaiterez partager vos émotions, ces instants de vie sauvage. Difficile de restituer par des mots ou même des images ce que vous aurez vécu, vous vous heurterez peut être à de l’incompréhension mais il est important de continuer à témoigner des beautés qui nous entourent et de s’émerveiller au quotidien.
Pas d’inquiétude pour ceux qui ont du mal à quitter la couette, il vous suffit de tourner la page pour m’accompagner et découvrir à votre tour le peuple du chemin creux.
Glissez-vous dans mes pas et laissez vous guider, le bonheur est au coin de la haie ou du prochain bosquet.


Troisième tome: L'automne





Mon chemin est lorrain mais chacun a le sien. Le vôtre est peut- être cévenol, picard ou provençal mais comme moi, vous avez plaisir à le parcourir, à découvrir les changements de la nature au fil des saisons, à épier les faits et gestes du peuple qui l’habite. Que vous soyez naturaliste, photographe ou simple promeneur, nous connaissons les mêmes émotions devant le spectacle sans cesse renouvelé de la Nature. Les acteurs sont innombrables et l’ordre d’entrée en scène est toujours une surprise. Quels que soient vos disponibilités et vos horaires, vous serez toujours à l’heure pour assister à une représentation. Le jeu laisse une large place à l’improvisation. Vos préférences et vos aspirations seront comblées par la variété proposée au long du chemin creux : comédie, drame, action, tout y est. Amateurs de musique, vous apprécierez l’orchestre, chaque musicien est un soliste mais au final l’harmonie est parfaite. Les éclairages sont si naturels et changeants qu’ils vous enchanteront. Cerise sur le gâteau, l’entrée est gratuite et ne nécessite aucune réservation.
N’hésitez plus et accompagnez moi dans le théâtre du chemin creux, vous ne resterez pas insensible à la poésie des lieux et au charme des comédiens.

 J’espère que vous aurez  beaucoup de plaisir à retrouver les «vedettes» déjà connues  et à apprendre au fil des pages les détails de leur vie automnale. En bon «paparazzi» de la nature, j’ai suivi pour vous les stars du chemin ainsi que leur progéniture. La discrète chatte forestière Jade a accepté de me présenter l’un de ces rejetons, j’ai pu assister à l’une des premières chasses d’un des petits de Mouna, la renarde. A côté des résidents à l’année, certains locataires arrivent en automne et séjournent ici le temps d’éviter les frimas du grand Nord: les grues cendrées ou le faucon émerillon sont de ceux là. D’autres vont nous quitter pour un climat plus hospitalier et font leurs dernières apparitions avant le grand départ, l’absence de nourriture les pousse vers le Sud: hirondelles, huppes et coucous qui ne reviendront qu’au printemps. Le début d’automne est aussi un bon moment pour observer facilement les bestioles de l’herbe; les insectes engourdis par la fraîcheur des matins et surtout le peuple des araignées dont les constructions éphémères et sans cesse renouvelées sont autant d’oeuvres d’art magnifiées par la rosée. Nous découvrirons la bécasse mimétique, la svelte belette et les jeux des marcassins. Un moment fort avec le brame des cerfs qui fait résonner la forêt et vous fait frissonner. Année après année, l’émotion reste intacte à l’écoute des râles caverneux émergeant des brumes d’octobre. Plongez vous dans les yeux de Vladimir le moyen -duc, deux éclats de braise flamboyant au coeur d’une haie, étincelles colorées dans la grisaille d’un matin de novembre. Cette image a fait le tour du monde après son succès dans un concours international et il me plaît d’imaginer qu’un habitant du chemin creux est désormais présent dans un appartement de Manhattan ou une ferme australienne.
Les matinées peuvent être fraîches et la rosée a vite fait de tremper les pantalons, alors une bonne veste et des bottes vous seront bien utiles. 
Allez ! En route et cette fois personne ne reste au lit, le chemin creux nous attend et avec lui une multitude de petits bonheurs à consommer sans modération.


Plus d'infos sur

www.regiscavignaux.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire